Tennis – ATP – Rome – Rafael Nadal éliminé par Denis Shapovalov en huitièmes de finale à Rome

Rafael Nadal a quitté dès ce jeudi le Masters 1000 de Rome, bien plus tôt que ce qu’il devait espérer, et sa défaite en trois manches (1-6, 7-5, 6-2) en 2h37 contre Denis Shapovalov a aussi semblé lui coûter physiquement. Grimaçant de douleur, boitillant, l’Espagnol a dû laisser filer le troisième set, avec, pour signe de capitulation, deux jeux laissés blancs au Canadien à 2-2 puis 4-2. Inquiétant à dix jours du premier tour de Roland-Garros (22 mai-5 juin).

Le tenant du titre avait pourtant bien démarré, en début de soirée, en expédiant le premier acte 6-1 en 43 minutes, contre un adversaire qu’il retrouvait pour la première fois depuis leur quart de finale longtemps indécis du dernier Open d’Australie, remporté en cinq sets par Nadal en début d’année.

Le duel s’est équilibré en début de deuxième set, quand, en voyant le recordman de victoires en Grand Chelem égratigner son coude gauche dans les bacs de rosiers qui encadrent le court central du Foro Italico, Shapovalov a compris qu’il pouvait être lui-même une épine dans le pied de son adversaire.

Shapovalov bat Nadal pour la deuxième fois de sa carrière

Jusqu’à cette balle de break contre lui sauvée bizarrement, et un jeu de service préservé après plus de dix minutes de bataille, c’est le Canadien qui faisait des fleurs à l’Espagnol, en tentant d’abréger les échanges de coups trop risqués. Le 16e mondial a alors davantage serré le jeu, s’est appuyé sur une excellente première balle qui sortait souvent le Majorquin du court, quand ce dernier moins régulier, laissait, lui, enfin des ouvertures.

C’est l’une de ces baisses de régime de Nadal qui a permis à son adversaire de conclure la deuxième manche (7-5) : mené 5-6, l’Espagnol a totalement raté son jeu de service, avec notamment deux doubles fautes, et le Canadien revenait donc à hauteur.

Le début du troisième set promettait le même type de bras de fer, avec un break d’entrée pour Nadal, auquel répondait immédiatement un débreak de la tête de série n°13, porté par trois coups droits gagnants pleins de confiance. À partir de là, Nadal a grimacé, traîné le pied. Pour finir assommé. Shapovalov, qui a ainsi battu l’Espagnol pour la deuxième fois de sa carrière, après unsuccès sur dur en 2017 (à Montréal), retrouvera le Norvégien Casper Ruud en quarts de finale, vendredi.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *