L’OM monte au créneau pour Alvaro Gonzalez

L’affaire Alvaro-Neymar continue de faire les choux gras. Deux jours après la victoire marseillaise au Parc des Princes face au PSG (1-0), la tension est un peu redescendue. Hier, les deux clubs ont communiqué, affichant leur soutien à leur joueur respectif. Aucune image n’a pu démontrer les propos supposés racistes du défenseur espagnol vers le numéro 10 brésilien. Cela ne veut pas dire qu’ils n’existent pas, comme ça ne veut pas dire que la victime a raison. En attendant de savoir comment cette triste affaire va évoluer, l’Olympique de Marseille tenait un point presse ce mardi, deux jours avant la réception de Saint-Etienne (match en retard de la 1ère journée de Ligue 1, à suivre en live commenté ici).

C’est d’abord Valentin Rongier qui s’est présenté et qui n’a pas hésité à défendre son partenaire, fustigeant au passage Neymar. «Je n’ai rien entendu, après ce qui me chagrine c’est que Neymar déclare ça sur le terrain mais il oublie de dire qu’il insulte tout le monde pendant le match. On n’a pas montré l’exemple pendant le match, c’était haché. Pour ma part, je n’ai rien entendu d’Alvaro. Je commence à très bien le connaître, il est respectueux. Il est très chambreur aussi, il a peut-être fait disjoncter Neymar » envisage le milieu de terrain, qui a ensuite témoigné des menaces de mort reçues par le Marseillais sur son téléphone. «Ce n’est pas facile. (…) Ça a touché sa famille aussi. Je pense qu’il vit des moments compliqués mais on est avec lui. »

Rongier et AVB soutiennent Alvaro

Après l’ancien Nantais, c’est André Vilas-Boas qui a pris la parole. Forcément, il est longuement revenu sur l’incident opposant Alvaro Gonzalez à Neymar. «Comme vous savez, on s’est mis à côté de notre joueur, comme le PSG avec Neymar à la recherche de la vérité. Ce qu’on sait, c’est qu’il n’est pas raciste et que l’OM représente la multiracialité, différents pays dans le monde entier. Je pense qu’on va tous aider pour chercher la vérité. On n’a pas de doute sur ce qu’Alvaro a dit. Neymar a déjà connu de fausses accusations. Il sait précisément l’impact de ses paroles quand c’est faux. Ce n’était pas bon envers Alvaro. C’est sensible. L’OM et le PSG sont là pour aider à chercher la vérité. À la fin de cette histoire, je vais être à côté de mon joueur. Je le connais bien, je sais comment il est et ce qu’il représente.»

Affecté, le défenseur de 30 ans sera tout de même disponible pour affronter Saint-Etienne au Vélodrome ce jeudi. Désormais, il lui faut se reconcentrer sur le terrain et attendre que la police fasse son enquête après les menaces dont il est la cible depuis dimanche. «Il est bien. Les menaces de mort sont vraies. On a communiqué à la police, c’est à eux de faire leur travail. C’est la conséquence des accusations. J’espère que ça va s’arrêter tout de suite. Le meilleur exemple qu’on a, c’est que le joueur qui accuse a déjà été accusé d’une chose qui n’était pas vraie. Il faut le calmer un peu, aussi.» Neymar s’est en effet sorti d’accusations de viol dont il faisait l’objet il y a quelques mois. L’histoire est différente mais ce Classique continue de faire parler en dehors du terrain. On aurait aimé que le match se poursuive mais sur le plan sportif.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *