US Open (F) – Maria Sakkari, qualifiée pour les demi-finales de l’US Open : « Au meilleur âge de ma carrière »

« Comment analysez-vous votre victoire contre Karolina Pliskova, ce mercredi soir en quarts de finale de l’US Open ?
J’ai très bien servi, vraiment très bien. Je n’avais pas fait attention, mais Pam (Shriver, qui fait l’interview sur le court) m’a dit que j’avais marqué 22 points de suite son mon engagement. J’étais impressionnée ! Je suis très heureuse d’avoir su gérer mon niveau de stress et mes attentes. Surtout à la fin du match, ça a été assez difficile de conclure, mais je m’en suis bien sortie.

C’est votre deuxième qualification pour une demi-finale de Grand Chelem après celle à Roland-Garros en juin. Comment expliquez-vous que ça arrive cette saison ?
Je suis au meilleur âge de ma carrière. Je suis plus mature qu’avant. Chaque joueuse a un timing différent pour percer. C’est probablement mon moment, à 26 ans. Je suis arrivée tard sur le circuit, je n’étais pas forte chez les juniors et je n’étais pas une star à 18 ou 19 ans. J’ai dû travailler et beaucoup sacrifier de ma vie. Mais aujourd’hui ça paye et je suis très heureuse d’accomplir ces résultats à 26 ans.

« Je me rapproche de mes objectifs. Cette saison, je me suis prouvée que je pouvais faire partie des meilleures joueuses du monde »

Est-ce mentalement que vous avez le plus progressé ?
Oui, particulièrement cette saison. Je savais que je devais m’améliorer, mais je ne savais pas comment, je ne savais pas dans quelle direction aller sur le court et en dehors. J’ai trouvé le bon chemin. Je me rapproche de mes objectifs. Cette saison, je me suis prouvée que je pouvais faire partie des meilleures joueuses du monde.

Jeudi, vous affronterez la révélation britannique Emma Raducanu, 18 ans, pour une place en finale. Que pensez-vous d’elle ?
C’est une nouvelle joueuse sur le circuit donc je ne la connais pas trop. C’est certain qu’elle réussit le tournoi de sa vie. Elle mérite d’être là. Je ne me considère pas favorite. C’est du 50-50. On joue toutes bien. Ce n’est pas comme si on avait bénéficié de cinq forfaits pour arriver là… En tout cas, je suis impatiente de disputer ma deuxième demi-finale de Grand Chelem cette année. »

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *