Tennis – Masters – Daniil Medvedev maîtrise Novak Djokovic et se qualifie pour les demi-finales

Le titre au Rolex Paris Masters a assurément fait le plus grand bien à Daniil Medvedev. Après une période de creux au début de l’automne, le Russe est clairement de retour, dans toute sa splendeur. Mercredi, face au n°1 mondial, Novak Djokovic, Medvedev a quasiment tout fait bien et à très haut niveau. Du service, où il fut simplement impérial, à sa maîtrise du fond de court, tout à la fois dans sa couverture de terrain impressionnante et sa capacité à faire mal en restant dans les zones de sécurité, le finaliste de l’US Open 2019, a été solide et impressionnant, pour dominer sans contestation le Serbe (6-3, 6-3) et filer directement à la case demi-finale. Un ticket que le « Djoker » devra, lui, conquérir vendredi dans un duel décisif face à l’Allemand Alexander Zverev.

Il n’y aura eu finalement qu’une moitié de set dans ce match, à l’entame de la partie, où l’intensité des échanges pouvait alors laisser présager un magnifique combat, entre deux joueurs que l’on eut dit sorti de la même usine de fabrication, par leur capacité à jouer en cadence et à prendre la balle très tôt du fond du court. Mais c’est Novak Djokovic qui allait céder le premier, à 3-3. Une montée trop tendre, une double-faute, un smash qui ne punit pas et Medvedev s’engouffrait dans la brèche et breakait.

Djokovic encaisse un 7-0, à cheval sur les deux sets

La mission devenait alors compliquée pour le Serbe, d’autant que sur sa mise en jeu, Medvedev était royal, ne laissant que des miettes au meilleur relanceur du monde (68 % de premières balles, 79 % de points derrière et 10 aces pour le Russe) ! Djokovic, dominé à l’échange, sans solution, s’agaçait un tantinet, offrant même le set sur un jeu de service totalement dégoupillé, avec trois double-fautes.

Avec ce set de débours, le Serbe ne pouvait plus, dès lors, se qualifier directement pour la demi-finale du Masters. La démobilisation était alors visible. Breaké d’entrée de deuxième manche, relâché mais plus totalement concerné, le quintuple vainqueur des ATP Finals encaissait un 7-0, à cheval sur les deux sets et laissait « couler ». Medvedev, lui, gardait la cadence au service pour s’offrir un dernier carré au Masters, presque dans un fauteuil, sans avoir lâché un set en deux matches et en ayant impressionné son monde.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *