Supercoupe d’Espagne : Bilbao surprend l’Atlético et se hisse en finale

Atlético 1 – 2 Athletic Bilbao Athletic Bilbao Bilbao

Après la qualification en finale acquise aux prolongations par le Real Madrid face au FC Barcelone pour sa 100e victoire dans l’histoire du Clasico, l’autre demi-finale de la Supercoupe d’Espagne opposait l’Atlético de Madrid à l’Athletic Club au King Fahd International Stadium, qui a accueilli la première rencontre du dernier carré mercredi. Les Colchoneros avaient bien débuté cette nouvelle année civile avec 2 victoires et 1 nul toutes compétitions confondues, dont un beau succès à domicile face au Rayo Vallecano en championnat (2-0). Les Basques avaient le même bilan que leur adversaire du soir et souhaitaient confirmer sa bonne série récente sur terrain neutre.

Et dès la première minute de la rencontre, l’attaquant madrilène Joao Felix pouvait surprendre les hommes de Marcelino mais le Portugais voyait son but refusé pour un hors-jeu logique (1e), avant d’alerter Unai Simon quelques instants plus tard (3e). Iñaki Williams sonnait enfin la révolte basque mais perdait son un contre un face à Jan Oblak (11e). Dans un match de plus en plus disputé, les joueurs Diego Simeone étaient de plus en plus dangereux, notamment par le biais de Yannick Ferreira-Carrasco (21e) mais frôlaient de se faire piéger par la perte de balle de Geoffrey Kondogbia et la tentative ratée de Dani Garcia (28e). Mais à la pause, les deux formations se quittaient sur un score nul et vierge.

Enfin des buts en seconde période

Au retour des vestiaires, les Basques se montraient plus intéressants dans le jeu pour tenter d’aller déranger la défense adverse, mais ce sont bien les Colchoneros qui ouvraient le score cette fois-ci sur un coup de pied arrêté. Le milieu offensif français Thomas Lemar distillait un bon corner au deuxième poteau pour Joao Felix, qui reprenait bien de la tête. Son coup de casque peu puissant mais précis trouvait le poteau avant de rentrer dans les buts grâce au dos d’un Unai Simon malheureux (1-0, 62e). Sur le moment de flottement de l’Atleti, Iñigo Martinez claquait une tête directement sur Oblak, qui réussissait à laisser le ballon juste devant sa ligne et sauver les siens (65e).

Néanmoins, l’Athletic Club avait de la ressource et le montrait dans cette dernière demi-heure : d’abord par le biais de Yeray Alvarez, dont la tête au premier poteau remettait les deux équipes à égalité (1-1, 77e). Puis le petit frère Williams, Nico, entré à la 70e, trompait le gardien de but rojiblanco dans les dix dernières minutes, félicité par tous ses coéquipiers (2-1, 81e). Le cauchemar continuait dans le temps additionnel : Gimenez laissait traîner sa semelle sur le visage d’Iñigo Martinez. D’abord averti d’un jaune par l’arbitre, la VAR faisait changer d’avis ce dernier, qui adressait finalement le rouge à l’Uruguayen. Score final 2 buts à 1 pour l’Athletic en Arabie Saoudite, qui aura l’occasion de défendre son titre face au Real Madrid dimanche prochain.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *