PSG : ces jeunes qui ont marqué des points

Revue d’effectif. En l’absence de nombreux internationaux qui disputaient l’Euro 2020 et la Copa América 2021 et les quelques pépins physiques ou viraux, Mauricio Pochettino a pu observer de près les jeunes professionnels présents au Paris SG. Arrivé dans la précipitation en janvier, l’Argentin n’avait pas encore pu le faire, même s’il avait lancé Édouard Michut et Xavi Simons notamment dans le grand bain en fin de saison. Face au Mans (4-0), à Chambly (2-2) et à Augsbourg (2-1), le technicien a pu jauger la qualité de la formation à la parisienne. C’était d’ailleurs l’un de ses objectifs avoués.

«Ces matches sont l’occasion de voir beaucoup de jeunes, c’est une opportunité pour eux pour se tester en compétition et, pour nous, de voir leur comportement. Il y a de très jeunes joueurs, de 16-17 ans. Le projet du PSG n’est pas seulement de signer de grands joueurs, mais aussi avoir l’identité de club avec les jeunes du centre de formation. C’est ce qu’on veut mettre en place si on peut rester longtemps ici. C’est important pour le club, pour les supporters», a-t-il confié au micro de beIN Sports avant la rencontre face aux Allemands.

Pochettino a tout vu

Le message est clair. Et de l’avis de Thilo Kehrer, il est bien passé. «Je trouve que les jeunes ont fait des choses pas mal, on voit qu’il y a beaucoup de potentiel, on est à deux semaines de prépa, on sait que tout ne fonctionne pas parfaitement, mais on travaille», a-t-il confié à beIN Sports lui aussi, repris par Abdou Diallo. «Il faut féliciter les jeunes, ils étaient en jambes, ils ont essayé de se montrer. Ont-ils un avenir au PSG ? C’est tout le mal que je leur souhaite», a-t-il lâché. Même son de cloche pour le capitaine depuis le début de la préparation, Idrissa Gueye. «Je félicite les jeunes qui ont intégré l’équipe, ils font du bon boulot, ils sont à l’écoute et font les efforts qu’il faut pour bien représenter le PSG».

Au rayon satisfactions, on notera évidemment l’impact de Simons. Le Néerlandais s’est épaissi, tout en conservant ses qualités de pressing et de percussion. Avec deux buts et deux offrandes, l’ancien du Barça, poulain d’un certain Mino Raiola, a aussi monté qu’il pouvait être décisif tout en conservant son élégance naturelle balle au pied. Ismaël Gharbi, lui aussi, a eu un impact statistique sur ces rencontres (2 buts et un penalty provoqué). Très fin, il possède un profil pouvant déséquilibrer les défenses adverses malgré son très jeune âge.

Simons et Gharbi en têtes d’affiche, mais pas que

Puissant, Éric Dina Ebimbe connaît déjà le haut niveau puisqu’il sort de deux prêts au Havre (25 matches de L2) puis à Dijon (30 matches de L1). Il a montré, dans un milieu à deux, qu’il pouvait rendre service. Arnaud Kalimuendo, de retour d’un prêt réussi à Lens (7 réalisations en 28 apparitions en Ligue 1), a prouvé qu’il avait lui aussi une chance à saisir, grâce à la variété de ses appels et son coup de reins balle au pied. Bandiougou Fadiga, revenu lui de Brest (4 petites apparitions seulement), a inscrit un but magnifique contre Chambly, n’ayant ensuite plus autant de temps de jeu.

Le latéral droit Nathan Bitumazala a également démontré des qualités intéressantes dans son couloir. El Chadaille Bitshiabu, considéré comme très prometteur à tout juste 16 ans, a affiché des qualités indéniables dans l’anticipation, la puissance et la relance, mais aussi quelques sautes de concentration qui peuvent être fatales au très haut niveau. Ils ont en tout cas pu se montrer. On verra, avec le retour des internationaux dans les prochains jours, quels sont ceux qui sauront s’imposer sur la durée et, qui sait, gratter une place dans l’effectif gargantuesque des vice-champions de France.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *