Mercato : Areola, et maintenant ?

Prêté la saison écoulée au Real Madrid, Alphonse Areola n’a pas convaincu.

Le gardien français, qui ne souhaite pas devenir la doublure de Keylor Navas au Paris Saint-Germain, va devoir se trouver un nouveau point de chute.Areola dans le flou.Alphonse Areola (27 ans) rentre à la maison. Parti tenter sa chance au Real Madrid, où il a été prêté la saison écoulée, le gardien français n’a pas été conservé par le club royal, qui a annoncé son retour au Paris Saint-Germain, mardi.Areola n’a pas fait le poidsEn effet, le champion du monde tricolore n’a pas fait le poids avec Thibaut Courtois. Malgré la période sombre traversée par le portier belge au début de l’automne, avec des critiques parfois violentes à son égard, le Parisien n’a pas réussi à saisir sa chance.La faute à une prestation ratée contre Grenade (4-2), début octobre, avec plusieurs boulettes, dont un penalty concédé maladroitement. Une sortie manquée dont il ne s’est pas remis.

Son bilan global avec la Maison Blanche est d’ailleurs moyen. En 8 titularisations, il a encaissé 11 buts, ne gardant sa cage inviolée qu’à 2 reprises. A titre de comparaison, Courtois n’a pris que 32 buts en 43 sorties avec 21 clean-sheet. Un monde d’écart.Des ambitions à la baisse ?

De retour à Paris, Areola va devoir faire un choix. On sait qu’il ne souhaite pas rester dans la capitale française pour être la doublure de l’intouchable Keylor Navas. On sait aussi qu’il aura du mal à trouver un club qui lui propose un salaire aussi élevé qu’au PSG, où il est rémunéré à hauteur de 8 millions d’euros par an jusqu’en juin 2023.Pour ne pas être freiné un peu plus dans sa carrière et éviter de perdre sa place en équipe de France, où Hugo Lloris (33 ans) et Steve Mandanda (35 ans) ont déjà un âge bien avancé, un départ dans un club moins huppé semble inévitable. Cela signifierait aussi une baisse de ses émoluments.

Reste à savoir si Areola est prêt à revoir ses ambitions vers le bas après plusieurs mois compliqués.Quel avenir pour Areola ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *