Ligue des Champions : Diego Simeone règle ses comptes avec Pep Guardiola et Manchester City

Un match sous haute tension. Hier soir, la rencontre opposant l’Atlético de Madrid et Manchester City sentait la poudre. Lors du match aller déjà, le climat avait été tendu entre les deux formations sur le terrain mais aussi en salle de presse. En effet, Pep Guardiola avait critiqué le style de jeu des Colchoneros après une victoire 1 à 0 sans saveur. Diego Simeone n’avait pas relevé préférant se concentrer sur la manche retour. Mercredi, les deux cadors se sont donc retrouvés au Wanda Metropolitano en quart de finale retour de la Ligue des Champions. Ils se sont quittés sur un match nul (0-0).

Simeone est fier de son équipe

Le tout dans une ambiance électrique puisque les bagarres se sont multipliées sur le terrain puis dans le couloir menant aux vestiaires. La police a même dû intervenir. Une soirée terrible sur laquelle Diego Simeone est revenu en conférence de presse. Malgré l’élimination, l’Argentin est fier de ses troupes. «Je suis très déçu parce qu’on est éliminés, et je veux toujours gagner, peu importe comment. Car les victoires se célèbrent, et c’est la chose la plus importante dans le football. Comme pour tout dans la vie, j’ai des priorités. Ma priorité absolue est de gagner. Et ensuite, c’est d’être fier de ce que mon équipe produit. Je suis fier de cette équipe de l’Atlético, parce qu’elle se bat».

Il a ajouté : «on a notre manière de jouer, bonne ou mauvaise, mais on se bat. Le football a beaucoup de facettes, je ne vais pas juger la manière de jouer de l’adversaire. Nous, on a joué avec nos armes, contre ce qui est possiblement la meilleure équipe du monde. Je ne suis pas content du tout d’avoir été éliminé, mais je suis serein, car je sais que les anciens, les Luis Aragonés, ceux qui sont partis pendant la pandémie, auront vu ce (mercredi) soir une équipe rivaliser. Et c’est très difficile à réussir.» Une réponse aux critiques de Pep Guardiola lors du match aller. Hier, El Cholo a d’ailleurs provoqué le banc de Manchester City avec des applaudissements ironiques.

L’Argentin tacle Guardiola

L’Argentin a nié après le match. «Je ne suis pas allé vers le banc de Pep. J’ai applaudi les gens qui appréciaient l’effort de l’équipe. Les gens étaient très impliqués». En revanche, il a lancé avec son style particulier une grosse pique à Guardiola. «Je n’ai pas de raison de donner une opinion ou de dire si quelqu’un parle mal ou bien. Les personnes très intelligentes avec un grand lexique peuvent, avec des mots élogieux, vous mépriser. Nous, qui avons moins de lexique, ne sommes pas si stupides». L’entraîneur des Colchoneros est ensuite revenu sur l’arbitrage et l’expulsion de Felipe, qui a été le point de départ d’une grosse bagarre.

«J’étais si loin que je ne sais pas ce qui s’est passé. L’arbitre m’a dit qu’il lui avait marché dessus. Je n’ai rien vu». Même chose pour la bagarre dans le tunnel menant aux vestiaires. «Je ne l’ai pas vu. Je suis resté avec les joueurs qui applaudissaient les gens, recevaient leur soutien et quand j’ai monté les escaliers, il n’y avait personne». Le coach argentin a été invité ensuite à évoquer le cas de Savic, qui a tiré les cheveux de Jack Grealish. «Je crois toujours que la justice vient de ceux qui doivent l’appliquer et ce sont les arbitres. Je crois aussi qu’il y a un penalty contre Correa qui aurait dû être revu». Enfin, il a parlé des pertes de temps de jeu de City. «Rien à dire. Il y a un arbitre pour imposer les règles. Il faut féliciter le rival, qui a gagné équitablement la confrontation car il a marqué un but de plus que nous», a conclu un Diego Simeone amer.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *