Liga : le FC Barcelone s’impose à Séville avec un grand Ousmane Dembélé

Trois jours après sa victoire à la maison contre Elche (3-0), le FC Barcelone était de retour aux affaires en Liga mais cette fois, c’était une toute autre paire de manches… La bande de Lionel Messi se déplaçait ainsi du côté de Séville, son rival en Copa del Rey, que les Catalans vont donc retrouver en milieu de semaine prochaine pour le match retour des demies de la compétition après avoir perdu 2-0 à l’aller. Il faut dire que même en championnat, les Andalous sont un véritable rival pour l’équipe de Ronald Koeman, à deux petits points au classement avec un match en moins. Pour ce duel, l’entraîneur néerlandais misait sur un 3-5-2, avec Dembélé et Messi en pointe. Griezmann démarrait donc sur le banc. En face, Julen Lopetegui sortait lui son classique 4-3-3, mais c’est Luuk de Jong qui était préféré à Youssef En-Nesyri devant.

Le début de rencontre était plutôt calme. Les deux équipes ne voulaient pas se découvrir plus que ça, et même si on sentait des intentions offensives, les deux formations attaquaient avec une certaine retenue. Le Barça s’emparait du cuir, mais faisait face à une formation locale assez solide. Il a fallu attendre la 22e minute, pour que sur cet enroulé intéressant de Dembélé, Bono doivent intervenir pour la première fois du match, alors que ter Stegen était tranquille jusqu’ici. Derrière, Messi envoyait un coup franc qui partait bien mais le portier sévillan était vigilant (24e). Plutôt en vue sur ce début de match, Ousmane Dembélé allait être récompensé. Lancé en profondeur par La Pulga, le numéro 11 du Barça a pris le dos de Diego Carlos a battu Bono d’une frappe croisée bien sentie (0-1, 29e).

Dembélé s’est régalé

Le Barça était bien dans la rencontre, très peu inquiété par son rival du jouer. Le 3-5-2 de Ronald Koeman était pour l’instant un pari gagnant, et sans forcément être dangereux sur attaque placée, les visiteurs dominaient la partie. Il fallait signaler que Dest faisait mal côté droit, et était tout proche de faire le break sur cette belle tentative (40e). L’arbitre renvoyait tout le monde au vestiaire sur ce court avantage plutôt mérité pour l’équipe barcelonaise, supérieure à son adversaire dans tous les domaines du jeu. Au retour des vestiaires, Lopetegui voulait changer le visage de son équipe et faisait entrer Karim Rekik, Suso et Youssef En-Nesyri. De quoi bousculer le Barça ? Pas vraiment. Sur ce bon centre de De Jong, il ne manquait que quelques centimètres à Jordi Alba pour pousser le cuir au fond des filets (52e).

Le latéral gauche était ensuite au service dans la surface. Le ballon arrivait jusqu’à Dest, qui expédiait un missile sur le poteau gauche (59e) ! Après un superbe rush, Dembélé décalait Messi qui ne cadrait pas depuis l’entrée de la surface (61e). Le Barça était tout proche de faire le break. Si ce n’est cette tête d’Escudero (64e), bien au-dessus du cadre, les locaux n’étaient pas franchement dangereux. Il fallait aussi signaler le retour de Ronald Araujo après près d’un mois d’absence, disputant 25 minutes après avoir pris la place de Piqué, alors que Pedri a dû quitter la pelouse, blessé à la cheville. Un véritable coup dur pour Koeman et le Barça. Peu à peu, le rythme baissait, avec des équipes fatiguées dû au calendrier infernal auquel elles doivent faire face. Il fallait aussi noter la nouvelle blessure d’Araujo, qui a dû sortir moins d’un quart d’heure après son entrée en jeu. C’est finalement Messi qui a fait le break, mystifiant plusieurs joueurs dans la surface après un une-deux avec Ilaix Moriba, puis battant Bono en deux temps (0-2, 86e). Le Barça repart donc du Sanchez Pizjuan avec les trois points et s’empare provisoirement de la deuxième place. Une prestation convaincante pour les troupes de Ronald Koeman cet après-midi.

Retrouvez le classement de la Liga ici.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *