Tennis – ATP – Indian Wells – Andy Murray mate Carlos Alcaraz à Indian Wells

89 degrés fahrenheit, 31,6 degrés celsius d’une chaleur sèche pour un ressenti sur le court largement plus brûlant : ce n’était pas un temps à mettre un  »vétéran » britannique à la hanche en plastique contre un joueur qui n’avait que deux ans quand il avait disputé Indian Wells pour la première fois. Et pourtant, Andy Murray, 34 ans, a fini par terrasser Carlos Alcaraz, 18 ans et récent quart de finaliste à l’US Open, après 3 h 04 d’efforts dans la touffeur californienne.

Sacré Andy ! Même la perte du premier set, alors qu’il a eu quatre fois l’occasion de mener 4-0 avant de donner l’impression de faiblir physiquement dans la cuvette du Stade 2 d’Indian Wells n’a pas brisé sa légendaire volonté. Bien au contraire, l’Écossais, qui essayait d’atteindre le troisième tour ici pour la première fois depuis 2016, s’est mis à travailler au corps son adversaire. C’est lui qui a contrôlé les échanges, dans le rythme et les effets, pour éviter les échanges rapides et brutaux qu’affectionne Alcaraz.

Il a résisté à quatre balles de break dans les premiers jeux de la deuxième manche, avant de clouer l’Espagnol, sans réaction sur un service à la cuillère d’école, peut-être le premier de sa carrière. Et puis il s’est échappé au score tandis qu’Alcaraz, revenu au stand en plein jeu pour soigner une grosse ampoule, a fini par ne plus pouvoir contester les fourberies de son adversaire qui s’était installé dans son cerveau.

Et Andy Murray, 121e mondial, a fini en beauté alors qu’il servait pour le match à 5-2 dans la troisième manche : mené 15-30, il a enchaîné une volée réflexe, un ace, et un service-volée. « Je sens que je peux toujours être compétitif au sommet, et peu importe le nombre de personnes qui me disent d’arrêter », concluait-il avant de quitter le court.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *