Roland-Garros (H) – Rafael Nadal : « On ne peut pas arriver en finale de Roland-Garros sans souffrir »

« C’était un match bien différent de celui de Rome où Diego Schwartzman vous avait battu…
Oui, c’était un scénario très différent. J’étais mieux préparé. Rome, c’était mon premier tournoi après six mois d’interruption. Mais cette expérience m’a aidée aujourd’hui car j’ai pu analyser ce qui n’avait pas fonctionné. J’essaie toujours d’arriver sur le court avec un plan. Je pense avoir fait une bonne partie tactique. D’une manière générale, je suis assez content de mon match. C’était une victoire importante face à un joueur excellent. Contre Diego, ce n’est jamais facile.

Bousculé dans le troisième set, vous avez trouvé les ressources de vous en sortir.
On ne peut pas arriver en finale de Roland-Garros sans souffrir. J’ai été plus agressif, j’ai fait un service-volée. Il fallait que je trouve un moyen de le contrarier. La situation n’était pas habituelle car je n’ai pas beaucoup joué ces six derniers mois. Bien jouer aux bons moments, compter sur un coup droit et le réussir, ça aide à se sentir mieux.

Comment étaient les conditions pour vous dans cette demi-finale ? Ce devait être très différent de votre match en nocturne face à Sinner ?
Même quand on joue en journée, le rebond n’est pas très haut cette année. Aujourd’hui, les conditions étaient parmi les meilleures du tournoi. Pas beaucoup de vent, 16°… Le ressenti est meilleur. Mais d’un autre côté, il y avait l’ombre et les reflets sur des vitres. Mais de manière générale, les conditions étaient bonnes. En tout cas, elles n’étaient pas mauvaises. Jouer en nocturne dans le froid était plus dur. Je dirais même que c’était dangereux. »

Parier en toute sérénité avec Bwin : un des meilleurs bookmakers de notre sélection

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *