OL : quelle place pour les jeunes ?

Rudi Garcia n’y a pas échappé. Durant son passage à l’Olympique Lyonnais, le technicien français a régulièrement été questionné sur sa gestion des jeunes issus du centre de formation. Et très souvent, il s’est agacé sur le sujet, comme ce fut le cas l’été dernier. «J’ai l’impression ici que quand tu fais jouer deux joueurs, il faudrait en faire jouer quatre, quand t’en fais jouer quatre, il faudrait en faire jouer huit…Arrêtez un petit peu avec ça. Maxence Caqueret, Rayan Cherki et Melvin Bard, c’est moi qui les ai fait jouer ici, et personne d’autre avant moi».

Bosz aime façonner les pépites

Mais Garcia avait aussi oublié d’expliquer qu’il avait mis du temps à faire confiance à chacun d’entre eux et surtout à les utiliser. Maxence Caqueret étant celui qu’il a le plus fait jouer, Bard et Cherki, sans oublier Diomandé, étaient des remplaçants. Avec l’arrivée de Peter Bosz cet été, un coach qui aime avoir des équipes joueuses, attractives et techniques, les cartes vont être redistribuées pour tout le monde. Y compris les jeunes. En effet, le technicien néerlandais a un profil plus OL compatible que Rudi Garcia sur le papier en tout cas. Habitué à travailler avec de jeunes éléments, il n’hésite pas à faire appel à eux et voir ce qu’ils ont dans le ventre.

Comme expliqué sur notre site vendredi, le discours tenu par Bosz à sa direction est qu’il fera jouer les meilleurs, peu importe l’âge. Ce qui rejoint ce qu’il avait déclaré lors de sa présentation le 3 mai dernier. « J’ai l’expérience de travailler avec des jeunes et pas seulement depuis l’Ajax. Ma façon de voir les choses, c’est que si les jeunes ont les qualités pour, je n’aurais pas peur de les faire jouer. Lyon a toujours eu de bons jeunes, ce n’est pas quelque chose d’épisodique. Je suis maintenant très curieux de découvrir les joueurs de l’Académie ».

Des jeunes lancés en amical

Et s’il a certainement dû se renseigner au moment de sa nomination, le nouvel homme fort de l’OL peut se faire à présent un avis sur le terrain. Depuis le 1er juillet, date de la reprise du groupe professionnel, il a notamment fait appel à neuf pépites lyonnaises, à savoir Kayne Bonnevie, Castello Lukeba, Titouan Thomas, Mohamed El Arouch, Habib Keita, Sekou Lega, Samuel Bossiwa, Eli Wissa et Bradley Barcola. Et pas seulement pour faire le nombre en l’absence des internationaux. Le but est de les observer et travailler avec eux. Ils étaient donc logiquement convoqués samedi lors du premier amical des Gones face à Bourg-Péronnas.

En première période, Bosz, qui avait misé sur un 4-3-3, alignait quelques jeunes expérimentés en L1 comme Maxence Caqueret (21 ans), Sinaly Diomandé (20 ans) et Rayan Cherki (18 ans), excellent samedi. Tous auront leur chance cette saison avec un coach qui croit en la jeunesse. Melvin Bard (20 ans) aussi, quand il sera de retour des JO. Présent aussi au coup d’envoi samedi dernier, Florent Da Silva (18 ans, 1 apparition en pros l’an dernier) veut saisir sa chance, lui qui été intéressant dans les petits espaces et a beaucoup combiné avec Cherki. Habib Keita (19 ans) était également dans le onze de départ. S’il s’est projeté, tentant d’apporter de la percussion, de l’intensité et de l’envie, il a été un peu moins en vue.

Certains ont marqué des points

Ce qui n’a pas été le cas de Samuel Bossiwa (18 ans). Associé à Rayan Cherki et Moussa Dembélé, il s’est montré remuant sur le côté droit. Sans complexe, il a osé et a fait de grosses différences, se montrant même décisif puisqu’il a adressé la passe à Moussa Dembélé sur l’ouverture du score. En deuxième période, le coach de l’OL changeait presque tout et lançait notamment Castello Lukeba (18 ans). Un talent à la personnalité déjà forte. Malgré quelques petites inattentions, le défenseur central a bien utilisé son jeu long et a marqué de la tête.

Bosz a aussi fait entrer Bradley Barcola (18 ans). Aux côtés de Slimani et Toko Ekambi, il a su trouver sa place et jouer juste et simplement. Résultat : il a fini le match avec un but et une assist pour Slimani. Efficace. Belle soirée également pour Malo Gusto (18 ans). Déjà apparu avec les pros l’an dernier, il a été monstrueux en deuxième mi-temps. Solide dans les duels, il a apporté offensivement en multipliant les montées intéressantes et dangereuses. Il a d’ailleurs lancé Barcola sur le but de Slimani.

Le boss est content pour le moment

Après la rencontre, Malo Gusto, conscient qu’il a une chance à saisir, était heureux comme les autres jeunes. « La méthode du coach change. Il y a beaucoup de jeu. On prend du plaisir sur le terrain, ce n’est que du bonheur. On essaie de se préparer au mieux pour répondre aux attentes et on est récompensés sur ce genre de matches ». De son côté, Peter Bosz, qui fait clairement de la place pour les jeunes et qui devrait en utiliser beaucoup plus que Garcia, était ravi.

«Depuis le début, j’ai fait monter neuf jeunes de l’équipe réserve. À Lyon, l’Académie est très importante. J’aime travailler avec les jeunes, car on a beaucoup à progresser avec eux. Depuis que je suis là, je sens qu’ils ont envie d’apprendre des choses, de voir un autre style. Il y a beaucoup de travail, mais ça fait plaisir…». Convaincu, le coach devrait encore faire appel à certains d’entre eux, notamment ceux qui étaient sur la feuille de match et ne sont pas entrés lors de la première. Ils auront l’occasion de marquer des points samedi face au FC Villefranche Beaujolais (18h30) et au VfL Wolfsburg (21h). À eux de saisir l’opportunité donnée par un technicien qui les jugera à leur juste valeur.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *