Nantes : Domenech, ça sent déjà le sapin…

Sorti du placard par Waldemar Kita après dix ans d’inactivité, Raymond Domenech ne réalise pas de miracles avec le FC Nantes. Toujours sans victoire avec les Canaris, l’ex-sélectionneur de l’équipe de France peine à trouver la bonne formule pour s’éloigner de la zone de relégation.

Domenech n’y arrive pas à Nantes.

Raymond Domenech aura beau se montrer sympathique lors des conférences de presse, sa réputation est à jamais écornée après sa fin d’histoire très douloureuse avec l’équipe de France. Plus de dix ans après l’affaire Knysna, lors de la Coupe du monde 2010, très peu ont pardonné à l’ex-sélectionneur, resté inactif durant la dernière décennie.

Malheureusement, son début d’aventure avec le FC Nantes, où Waldemar Kita a, contre l’avis de tous les supporters, décidé de miser sur lui, ne va pas du tout arranger son cas.

Le néant total

En effet, les Canaris sont au fond du trou. Alors qu’ils avaient enchaîné 8 matchs sans victoire (4 nuls et 4 défaites) à la fin du mandat de Christian Gourcuff, les Nantes n’ont rien montré de plus avec Domenech. En 7 matchs, le coach de 68 ans n’a toujours pas goûté à la victoire avec 4 nuls et 3 défaites. Il est d’ailleurs devenu, après le revers contre Monaco (1-2), le premier coach de l’histoire du FCN à ne pas avoir gagné au moins une seule fois lors de ses cinq premières sorties.

A son crédit, Domenech a apporté un peu plus de solidité à Nantes. Sur les 8 matchs qui ont précédé sa venue, le club avait encaissé 17 buts. Sous ses ordres, il n’en a encaissé que 9. Une très maigre consolation. Car d’un point de vue offensif, c’est le néant total. Un jeu d’une pauvreté extrême, très peu de combinaisons entre les attaquants, Nantes propose un football d’un autre temps. Depuis le début de l’année 2021, aucune équipe du championnat de France n’affiche une attaque aussi mauvaise avec seulement 4 buts inscrits.

Domenech ne panique pas

Alors que Nantes s’enlise et pointe à une piètre 18e place, synonyme de barrages, le principal intéressé ne veut pas paniquer. «C’est compliqué. Les matchs qui arrivent seront révélateurs de ce qu’on est capables de faire. Il ne faut pas céder à la panique. C’est à nous qui sommes sur le terrain de faire les choses. Il faut être costaud. Ce n’est pas quand tout va bien qu’il faut être solide. Il reste quatorze matchs. Il faut prendre des points. On le sait. Ça devient tendu, mais ne cédons pas à la panique» , a indiqué l’ancien patron des Bleus face à la presse.

Domenech a d’ailleurs révélé avoir laissé ses joueurs se parler seuls à la pause de la défaite contre Lille (0-2), dimanche. «Quand il faut réagir… Ça prouve que cette équipe a des qualités, des moyens. Je leur ai dit ce que j’en pensais. Je suis sorti, ils ont discuté entre eux. Il y a eu un mieux» , a souligné le coach nantais. Une méthode qui n’a pas porté ses fruits. En attendant un éventuel réveil, les mauvaises langues n’hésiteront pas à rappeler que Domenech n’a toujours gagné en L1 depuis le 22 mai 1993…

Domenech va-t-il réussir à maintenir le FC Nantes ?

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *