Manchester City – Liverpool : les notes du match

La huitième journée de Premier League offrait un match de gala à l’Etihad Stadium entre le dernier vainqueur de la Premier League Liverpool et le champion déchu Manchester City. À domicile, les Sky Blues voulaient se replacer après un début de saison en demi-teinte. Douzième avant de débuter le match, l’équipe coachée par Pep Guardiola pouvait remonter au sixième rang et se remettre les idées en place. Pour cela, Manchester City optait pour un 4-3-3 avec Ederson Moraes dans les cages. Kyle Walker, Ruben Dias, Aymeric Laporte et Joao Cancelo se retrouvaient en défense derrière un milieu de terrain composé de Kevin De Bruyne, Rodri et Ilkay Gündogan. Enfin, Gabriel Jesus était accompagné par Ferran Torres et Raheem Sterling. Bernardo Silva et Phil Foden figuraient sur le banc. De son côté, Liverpool avait la possibilité de reprendre la tête du championnat juste devant Leicester. Les Reds optaient pour un 4-4-2 assez original avec Alisson Becker comme dernier rempart derrière Trent Alexander-Arnold, Joël Matip, Joe Gomez et Andrew Robertson. Jordan Henderson et Georginio Wijnaldum composaient un double pivot derrière le quatuor alléchant composé de Mohamed Salah, Sadio Mané, Roberto Firmino et l’homme en forme Diogo Jota.

D’entrée, Liverpool s’offrait une grosse occasion. Trent Alexander-Arnold lançait sur la droite Roberto Firmino. Le Brésilien rentrait dans la surface, mais s’empalait sur son compatriote Ederson Moraes (1re). Liverpool insistait et Sadio Mané était trouvé au poteau gauche, mais sa tête était repoussée par la défense adverse (2e). Manchester City répondait dans la foulée grâce à Gabriel Jesus sur la gauche, mais le centre du Brésilien dans la surface ne trouvait pas preneur (4e). Les deux défenses n’étaient pas très bien organisées et le système en 4-4-2 de Liverpool faisait particulièrement mal à Manchester City dans la largeur. Les Reds pressaient très haut et Manchester City prenait beaucoup de risques pour relancer proprement. Trouvé sur la gauche de la surface par Andy Robertson, Sadio Mané provoquait et se retrouvait fauché par Kyle Walker. L’arbitre désignait le petit point blanc (12e). Sans trembler, Mohamed Salah frappait fort sur la gauche du but et surprenait Ederson Moraes qui ne bougeait pas d’un iota (1-0, 13e). C’était déjà le 8e but de Mohamed Salah qui rejoignait Jamie Vardy, Son-heung Min et Dominic Calvert-Lewin en tête du classement des buteurs. Manchester City tentait de réagir sur un coup franc côté droit. Kevin De Bruyne était proche de trouver Aymeric Laporte au second poteau, mais le ballon filait en sortie de but (17e).

Kevin De Bruyne a loupé son penalty

Joao Cancelo tentait ensuite de lancer dans le dos de la défense Raheem Sterling, mais Joe Gomez détournait de justesse (21e). Réaction immédiate de Liverpool en contre avec Sadio Mané trouvé sur la gauche de la surface par Mohamed Salah. Le Sénégalais était finalement contré en corner (22e). Georginio Wijnaldum se faisait ensuite une frayeur dans son camp en perdant le ballon. Kevin De Bruyne débordait et centrait vers la gauche de la surface. Raheem Sterling tergiversait et voyait sa frappe être repoussée par Alisson Becker (25e). Manchester City allait cependant mieux dans la partie. Héritant du ballon sur l’aile droite, Kyle Walker trouvait devant la surface Kevin De Bruyne qui se retournait et trouvait Gabriel Jesus au point de penalty. Le Brésilien prenait le meilleur sur Trent Alexander-Arnold et ajustait sur la gauche Alisson Becker (1-1, 31e). Galvanisés, les Sky Blues avaient une nouvelle bonne opportunité sur une lourde frappe de Kevin De Bruyne qui fuyait légèrement le cadre sur la gauche (33e). Dans le doute, Liverpool tentait de réagir via Diogo Jota, mais sa frappe trop écrasée devant la surface se dérobait sur la gauche (35e).

Mais décidément, Manchester City terminait mieux la première période et Kevin De Bruyne voyait son centre venu de la droite être contré par la main de Joe Gomez (39e). Après utilisation de l’arbitrage vidéo, l’arbitre Craig Pawson confirmait le penalty (41e). Kevin De Bruyne décidait de tenter sa chance, mais il croisait trop sur la gauche (42e). Liverpool se voyait revivre et manquait la possibilité de prendre à son tour l’avantage. Mohamed Salah décalait sur la droite Trent Alexander-Arnold qui frappait entre les jambes d’Ederson Moraes. Avec réussite, le Brésilien se rattrapait devant sa ligne alors que Diogo Jota allait surgir (44e). Malgré un coup franc signé Trent Alexander-Arnold qui ne trouvait pas le cadre (45e +2), les deux équipes repartaient aux vestiaires sur un score de parité. Par la suite, Sadio Mané décalait sur la gauche Andrew Robertson dont le centre dans la surface était repoussé par Ederson Moraes juste devant Roberto Firmino (49e). Manchester City partait en contre et Alisson Becker s’imposait sur un centre de Kevin De Bruyne avant que Liverpool reparte de l’avant et que Jordan Henderson puis Diogo Jota mettent à contribution le gardien de Manchester City (50e).

Sur la gauche de la surface Andrew Robertson servait Roberto Firmino qui frappait au-dessus du cadre (56e). Manchester City répondait de nouveau avec Kevin De Bruyne qui voyait son tir passer au-dessus du but adverse (57e). Les deux coachs passaient ensuite aux changements avec les entrées de Xherdan Shaqiri (59e) pour Liverpool et Bernardo Silva pour Manchester City (61e). Les Reds connaissaient cependant un coup dur avec la blessure de Trent Alexander-Arnold remplacé par James Milner (63e). Le rythme retombait toutefois par la suite, les deux équipes étaient touchées physiquement et ne parvenaient plus vraiment à faire des différences. Manchester City prenait légèrement le dessus, mais c’était trop approximatif pour faire la différence à l’image d’une action mal exploitée par Raheem Sterling (79e). Les Sky Blues mettaient une pression jusqu’aux derniers instants, mais le match se termine sur ce score de parité 1-1. Au classement, Liverpool perd son fauteuil de leader et se retrouve troisième derrière Leicester et Tottenham. Manchester City est onzième à cinq points de son adversaire du soir.

Revivez le film du match sur notre live commenté

Le classement de la Premier League

L’homme du match : Joao Cancelo (7) rapidement mis sous pression par les incessantes offensives des Reds, le défenseur portugais a néanmoins plutôt bien tenu la baraque, repoussant à plusieurs reprises ces dernières (7e, 28e, 45+3). Il offre par la suite une passe lumineuse à Jesus qui croise néanmoins trop sa tête, pourtant seul face à Alisson (55e). Il a terminé son match en beauté en sauvant les siens du doublé de Salah (82e).

Manchester City :

Ederson (6,5) : en intervenant d’entrée de jeu avec autorité devant Firmino (1e), le dernier rempart brésilien a parfaitement lancé son match avant de se rendre, impuissant face à la sérénité de Salah sur penalty (12e). Il sauve par la suite tout bonnement les siens juste avant la pause sur une puissante frappe d’Alexander Arnold (44e) et au retour de celle-ci sur une tentative de Jota (50e).

Walker (4) : si son équipe a plutôt bien repoussé les assauts des Reds dans le premier quart d’heure, l’international anglais a concédé un penalty que ne manquait évidemment pas Salah (13e). Néanmoins comme à son habitude très actif dans son couloir droit (65e, 71e). Il aurait pu écoper d’un carton rouge dans le temps additionnel, mais l’arbitre s’est montré clément.

Dias (5,5) : imposant dans les airs (1e, 52e), le défenseur le plus cher de l’histoire du club a vécu un début de match animé tant les Reds se sont rapidement montrés volontaires et agressifs. Il met cependant un terme à une réelle occasion de but d’un Mané très inspiré (22e), qui lui a fait vivre une soirée compliquée en première période notamment (43e, 45+1). Plus solide en seconde période (69e).

Laporte (5,5) : le défenseur international français a livré une bonne copie ce dimanche, réalisant de bonnes interventions devant Salah et consorts (6e, 7e, 21e). Un match satisfaisant pour lui aujourd’hui, globalement peu inquiété en seconde période.

Cancelo (7) : voir ci-dessus

Gündogan (4) : en difficulté par moments dans le premier acte, le milieu de terrain allemand a toutefois délivré de bons ballons à ses partenaires offensifs, créant quelques bonnes opportunités, parfois dangereuses (33e, 90+1). Mais globalement, le joueur de la Mannschaft a perdu la bataille au milieu de terrain, au dépend de ceux des Reds, plus agressifs.

Rodri (4) : embêté par le pressing très impressionnant des joueurs de Liverpool dans les vingt premières minutes, le milieu de terrain espagnol a été globalement invisible dans le premier acte, tant il a été difficile pour lui d’être trouvé par ses partenaires. Toutefois important pour son équipe sur le plan défensif en seconde période (60e).

De Bruyne (7) : dans un rôle d’électron libre au milieu de terrain, l’international belge a gratté quelques bons (25e) et a une nouvelle fois régalé par sa qualité de passe et sa vision du jeu au-dessus de la moyenne (25e, 49e). Celle-ci a d’ailleurs fait mouche à la demi-heure de jeu lorsqu’il a bien servi Jesus qui remettait les compteurs à zéro (31e). Son centre contré de la main par Gomez lui offrait un penalty qu’il manquait toutefois complètement (42e). Pas plus en réussite sur ses tentatives de frappes (33e, 57e).

Torres (5) : pas avare d’efforts et rapidement redescendu très bas pour aider les siens à calmer les ardeurs des joueurs de la Mersey, le jeune ailier droit espagnol et joueur en forme du moment a été précieux défensivement (3e, 4e). Toutefois moins impressionnant offensivement qu’à son habitude, ces derniers temps. Remplacé à la 61e par Bernardo Silva qui a été précieux dans l’entrejeu, notamment par des appuis et des prises de balles dont lui seul a le secret (68e).

Jesus (5,5) : pas en réussite dans ses choix en début de match (28e), l’attaquant des Citizens a très vite et bien réagi en égalisant de la plus belle des manières d’un enchaînement contrôle-frappe dévastateur (31e). Il a toutefois manqué de lucidité dans le dernier geste, pourtant servi sur un plateau par Cancelo (55e)

Sterling (5) : comme à son habitude, l’ailier international anglais n’a pas chômé ce dimanche. Volontaire et virevoltant sur son côté gauche (15e), il n’a cependant pas réussi à faire la différence dans le dernier geste, tombant sur un Alisson des grands jours (25e). Pas un match référence pour lui ce dimanche.

Liverpool :

Alisson (6) : n’étant pas du tout inquiété lors du début de match, le Brésilien s’est finalement distingué peu avant la demi-heure de jeu en remportant un duel face à Raheem Sterling (25e). Cependant, il ne pouvait que s’inclinait dans la foulée sur le but de Gabriel Jesus (31e). Sur le penalty de Kevin De Bruyne il plonge à droite mais s’en sort bien puisque le Belge avait trop croisé sur la gauche (42e). Autoritaire, il capte bien un centre de Ferran Torres venu de la droite au premier poteau (45e). Au retour des vestiaires, il intervient idéalement sur un centre de Kevin De Bruyne (49e). Moins inquiété par la suite, il a su être utile lors des temps faibles de son équipe.

Alexander-Arnold (4) : d’une longue ouverture, il a offert une grosse possibilité très rapidement à Roberto Firmino (1re). Essayant de monter, il a eu un peu moins de liberté que d’habitude en début de match bien gêné par le duo Joao Cancelo – Raheem Sterling. Cependant, il n’a pas vraiment été inquiété jusqu’au but de Gabriel Jesus où il est pris à défaut (31e). Juste avant la pause, il a failli mettre son but suite à un bon décalage de Mohamed Salah (44e). Peu après sur coup franc, il ne parvenait pas à accrocher le cadre (45e +2). Malgré ces quelques possibilités, le latéral était peu en vue offensivement. Pire, il s’est blessé en fin de match et a dû laisser sa place à James Milner (63e). Dans le duel, le vétéran anglais a souvent mis en exergue sa grinta.

Matip (5) : assez appliqué dans la relance et pas vraiment inquiété en début de rencontre, il s’est montré à l’aise dans les airs et serein. Malheureusement pour lui, il lui manque quelques centimètres pour revenir sur Gabriel Jesus sur le but du Brésilien (31e). En seconde période, il reçoit un carton jaune pour une intervention en retard sur Kevin De Bruyne (46e). Pas toujours précis dans les passes en seconde période, il n’a néanmoins pas commis de grosses erreurs.

Gomez (6) : peu mis en difficulté au cours de premières minutes, il coupait la trajectoire sur un très bon service de Joao Cancelo en profondeur pour Raheem Sterling (21e). Bon dans l’anticipation, le jeune anglais était bien dans son match. Cependant, il a failli plomber son équipe peu avant la pause en concédant un penalty sur un centre de Kevin De Bruyne (41e). Heureusement pour lui, le Belge ne transformait pas la sentence (42e). Intéressant dans son jeu long, il a permis à plusieurs reprises de casser des lignes. Dans les airs, il a été performant surtout en fin de rencontre quand Manchester City poussait.

Robertson (5,5) : rapidement, il a envoyé un bon centre de la gauche au second poteau pour Mohamed Salah qui était trop court (4e). Ensuite il servait idéalement Sadio Mané sur la gauche de la surface qui obtenait un penalty (12e) transformé par Mohamed Salah (13e). Actif sur son flanc gauche, il a initié différentes offensives comme sur ce centre-tir en début de seconde période (49e) ou sur cette belle remise pour Roberto Firmino (56e). Lors de la fin de match, il a surtout dû défendre suite à une belle entrée de Bernardo Silva.

Henderson (6,5) : le guerrier et capitaine des Reds s’est mis au niveau dans cette rencontre formant un beau double pivot avec Georginio Wijnaldum. Se projetant moins qu’à l’accoutumée, il a été précieux en récupérant les seconds ballons et en couvrant Trent Alexander-Arnold. En première période, il a déclenché une belle frappe qui n’a pas manqué le cadre et qui est passée à droite du but (19e). Au retour des vestiaires, il met à contribution Ederson Moraes d’une lourde frappe (50e). Bon dans l’anticipation, il livre une bonne copie.

Wijnaldum (6) : important au milieu de terrain où il a récupéré beaucoup de ballon et a formé un bon duo avec Jordan Henderson, il a toutefois perdu un ballon face à Kevin De Bruyne qui aurait pu coûter cher (25e). Mis à part cette bévue, il a été assez serein et actif au cœur du jeu. Pas le meilleur de ses matches, mais une prestation convaincante pour le Néerlandais qui a tenu son rang.

Salah (5,5) : positionné en tant que faux avant-centre, l’Égyptien était très actif dans le pressing et s’est vite distingué en transformant un penalty (13e). Portant le ballon en contre, il distillait un bon ballon à Sadio Mané sur la gauche de la surface, mais le Sénégalais était contré en corner (22e). Assez collectif et lucide dans ses décisions, il décalait bien Trent Alexander-Arnold qui passait proche de marquer avant la pause (44e). Auteur d’une belle première période, il a plongé au retour des vestiaires et a eu beaucoup moins de possibilités de s’exprimer.

Mané (6,5) : remuant sur son côté gauche où il est très complémentaire d’Andrew Robertson, il obtenait justement un penalty sur un service de l’Écossais. L’ailier poussait Kyle Walker à la faute (12e) et Mohamed Salah transformait la sentence (13e). Trouvé en contre sur la gauche de la surface, il était contré de peu (22e). Actif dans le pressing, il a cependant oublié de marquer Kyle Walker sur le but de Gabriel Jesus (31e). En seconde période, il décale parfaitement Andrew Robertson sur son centre tir (49e). Auteur de belle percée, il a été consistant tout le long du match. Sans doute le meilleur joueur offensif des Reds aujourd’hui.

Firmino (4,5) : d’entrée, il mettait à contribution Ederson Moraes et butait sur le gardien (1re). Bien mieux que lors des dernières semaines, il s’est mis en évidence sur le front de l’attaque grâce à son jeu dans les petits espaces. Il sert d’ailleurs Diogo Jota sur sa frappe en fin de première période (35e). Il est proche de reprendre victorieusement un centre-tir d’Andrew Robertson en seconde période, mais Ederson Moraes le devance (49e). Trouvé sur la gauche de la surface par Andrew Robertson, il frappait ensuite au-dessus du but (56e). Pas décisif, mais assez utile, il cède sa place à Xherdan Shaqiri peu avant l’heure de jeu (59e). Le Suisse a essayé sans vraiment tirer son épingle du jeu.

Jota (4,5) : peu avare dans les efforts, le Portugais n’hésitait pas à redescendre dans le couloir droit et ne se ménageait pas dans l’investissement. Moins en vue offensivement que ses trois compères, il frappait néanmoins à gauche des buts d’Ederson Moraes (35e). Suite à une frappe de Trent Alexander-Arnold, il a failli surgir juste devant Ederson Moraes pour marquer (44e). À la réception d’un tir repoussé par le gardien sur la gauche de la surface adverse, il tente une nouvelle frappe un peu molle (50e). Mis à part ça, le Portugais s’est globalement montré timide dans le camp adverse.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *