Le réveil tant attendu de l’ogre AC Milan

Samedi 17 octobre, San Siro ne sera pas plein à ras bord à l’occasion du derby de la Madonnina entre l’Inter et l’AC Milan. Ce qui n’empêchera pas le choc de cette 4e journée de Serie A d’être chaud bouillant. Outre le contexte d’un derby, la rencontre opposera enfin deux clubs semblant enfin disposés à lutter en même temps pour les premières places du classement. Notamment en ce qui concerne l’AC Milan. Depuis leur dernier sacre en 2011, les Rossoneri ne sont montés sur le podium qu’à deux reprises (en 2012 et 2013). Ensuite, ils n’ont fait que naviguer entre la 10e et la 6e place au classement. Un bilan pas vraiment digne d’un tel club. Cependant, la tendance s’est clairement inversée depuis juin dernier, date de la reprise de la compétition après le confinement.

En effet, les Lombards ont disputé 13 rencontres (12 en Serie A, 1 en Coupe d’Italie) pour terminer la saison 2019/2020. Le bilan ? 0 défaite, 4 nuls et 9 victoires, dont des prestations XXL contre la Lazio (3-0) et la Juventus (4-2). Encourageant pour la suite. Une série qui a également joué en faveur de Stefani Pioli, pourtant considéré comme un simple intérimaire après le licenciement de Marco Giampaolo. Conforté dans ses fonctions, le coach rossonero a prolongé jusqu’en 2022 en juillet dernier. Sur le papier, la direction milanaise n’a donc pas souhaité chambouler une équipe auteur d’une très bonne fin de saison 2019/2020. Mieux, elle a enfin su réaliser une campagne de recrutement plutôt sexy pour renforcer l’équipe. A commencer par Zlatan Ibrahimovic. Après de longues semaines d’incertitudes, Milan a convaincu le géant scandinave (39 ans) de rempiler pour une année supplémentaire.

Une forme étincelante, un mercato sexy

Toujours aussi performant malgré son âge (10 buts inscrits en 18 matches de Serie A en 19/20), le Suédois avait démarré le présent exercice sur les chapeaux de roue (doublé face à Bologne) avant de devoir se stopper, touché par le coronavirus. Ensuite, ils ont recruté définitivement Simon Kjaer et Ante Rebic. Prêté l’an dernier par l’Eintracht Francfort, le Croate avait fait très forte impression (11 buts l’an dernier). Pour épauler Gigio Donnarumma, les Lombards ont misé sur le Lyonnais Ciprian Tatarusanu. Gardien d’expérience (34 ans), le Roumain a l’avantage de bien connaître le championnat transalpin depuis son passage à la Fiorentina. Toujours au rayon des bons coups, à noter les prêts du prometteur Brahim Diaz (Real Madrid) et de l’international portugais Diogo Dalot (MU) et les signatures de l’espoir de l’OL Pierre Kalulu (arrivé libre) et de la nouvelle pépite du football norvégien, Jens Petter Hauge pour 4 M€ (14 buts en 18 matches de championnat la saison dernière).

Enfin, comment ne pas évoquer le gros coup Sandro Tonali, le grand espoir de la Botte que voulaient l’Inter et le PSG, recruté sous la forme d’un prêt payant (10 M€) plus une option d’achat de 15 M€, et 10 M€ de bonus. Autant d’efforts fournis que l’on n’avait plus vraiment l’habitude de voir à la Casa Milan depuis quelques temps. Et cela semble porter ses fruits. Après trois journées, l’AC Milan est co-leader de la Serie A, avec l’Atalanta, grâce à trois victoires en autant de rencontres. Ce qui n’était plus arrivé à la formation rossonera depuis la saison 2006/2007 ! Une éternité. Cinquième meilleure attaque du championnat (7 buts), Milan peut surtout compter sur son excellente défense. Avec le Napoli, ce sont les seules écuries à ne pas avoir concédé de but depuis le début de la saison. Que l’on se dise, l’AC Milan est de retour.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *