FC Barcelone : les Français n’ont plus la cote !

Une nouvelle ère. Le 7 mars dernier, Joan Laporta était officiellement nommé président du FC Barcelone. Avant même d’être élu, le nouveau patron du club promettait de remettre le navire culé à flot tout en tentant de faire prolonger Lionel Messi. Ce que n’était pas parvenue à faire l’ancienne direction, avec laquelle La Pulga était en désaccord. Ses rapports avec le secrétaire technique, Eric Abidal, s’étaient d’ailleurs tendus selon la presse ibérique.

Nommé à ce poste en juin 2018, le Français a quitté ses fonctions en août 2020, après la déroute face au Bayern Munich en Ligue des Champions lors du Final 8. Durant deux ans environ, « Abi » a travaillé sur le recrutement des Blaugranas, misant notamment sur quelques joueurs tricolores. Parmi eux, Antoine Griezmann (30 ans). Tout proche du club en 2018, il était finalement resté à l’Atlético de Madrid, annonçant son choix dans le documentaire « La Décision ». Ce qui n’avait pas plu au vestiaire catalan.

Griezmann, une grosse vente ou une monnaie d’échange

Un an plus tard, à l’été 2019, Grizi a fait le grand saut pour Barcelone contre un chèque de 120 M€. Deux ans plus tard, la nouvelle direction veut se débarrasser du champion du monde 2018. L’idée est notamment de se délester de son imposant salaire afin de faciliter la prolongation de Lionel Messi. Sous contrat jusqu’en 2024, Griezmann n’était pas forcément pour un départ. Seul un retour à l’Atlético de Madrid était envisageable de son côté. D’autant que Simeone et les cadres n’étaient pas contre.

Un échange avec Saul Niguez a donc été proposé. Mais finalement, celui-ci est tombé, pour le moment, à l’eau, le Barça s’estimant lésé. Après avoir tenté leur chance avec la Juventus, les Catalans visent la Premier League. Si Chelsea et Man Utd sont visiblement hors course, Manchester City a les faveurs du Barça, qui aimeraient récupérer dans le deal Raheem Sterling, Bernardo Silva, Aymeric Laporte ou Riyad Mahrez selon Catalunya Radio. Mais ce dossier n’avance pas vraiment pour l’instant.

Sale temps pour les Français

Autre joueur recruté pendant l’ère Abidal, Clément Lenglet (26 ans) pourrait aussi être sacrifié. Arrivé en provenance de Séville en 2018 pour 35.9 M€, l’international tricolore a vite impressionné et gravi les échelons, envoyant Samuel Umtiti sur le banc. Mais entre le président Laporta, qui veut renflouer les caisses, et l’arrivée d’Eric Garcia, l’ancien de Nancy n’entre pas dans les plans du club. Pourtant, Mundo Deportivo assure que le joueur sous contrat jusqu’en 2026 veut rester et s’imposer.

En Premier League, Everton et West Ham aimeraient toutefois le récupérer. Samuel Umtiti (27 ans) connaît le même traitement. Contrairement aux deux joueurs cités précédemment et à Jean-Clair Tobido, qui a été vendu à Nice, l’ancien de l’OL n’a pas été recruté pendant le mandat d’Abidal. En 2016, il été arraché à Lyon pour 25 M€. Très vite, il était titulaire aux côtés de Gerard Piqué. L’avenir s’annonçait radieux pour lui. Mais après le Mondial 2018, il a enchaîné les pépins physiques.

Coup de pression sur Ousmane Dembélé

L’arrivée de Lenglet n’a pas arrangé ses affaires. Peu utilisé, il est à présent poussé dehors. Une vente paraît compliquée pour un élément qui a été trahi par son corps. Le Barça a tenté de le caser en prêt, notamment à l’OM. Un retour à l’OL a été évoqué sans que cela soit confirmé par les Gones. Mais ça ne se bouscule pas pour le joueur sous contrat jusqu’en 2023. Son coéquipier Ousmane Dembélé (24 ans), lui aussi, est souvent passé par la case infirmerie. Il y est encore actuellement.

Touché face à la Hongrie pendant l’Euro 2020 (19 juin) et opéré dans la foulée (4 mois d’absence), il a fait capoter les plans du FCB, qui avait déjà planifié sa vente cet été. Dans une situation délicate, les Catalans, qui l’ont acheté 105 M€ en 2017 au BVB, ont à présent changé de stratégie. Le but est de le faire prolonger puisque son bail prend fin en 2022. Si le Français refuse, Sport assure qu’à son retour de blessure il sera envoyé en tribunes et ne jouera plus jamais sous le maillot catalan. Après avoir misé sur la filière française, le Barça n’en veut plus à présent. Les temps changent…

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *