Coupe d’Afrique des Nations 2021 : le Gabon arrache le nul face au Ghana

Gabon 1 – 1 Ghana Ghana Ghana

Défait lors de la première journée face au Maroc (0-1), le Ghana était déjà dos au mur au moment d’affronter le Gabon. Un Gabon sans Aubemayang ni Lemina, forfait de dernière minute sur décision de la CAF qui a détecté des lésions cardiaques liées au Covid. Niveau résultat, les Gabonais pouvaient se contenter d’un nul pour quasiment assurer la qualification après leur victoire face aux Comores il y a quatre jours.

Le début de rencontre aura largement été en la faveur du Ghana d’André Ayew. L’ancien Marseillais, deuxième joueur ayant joué le plus de matches de CAN de l’histoire, s’illustrait d’ailleurs dès le début du match. Seul à l’entrée de la surface, il envoyait une frappe puissante et précise qui ne laissait aucune chance au gardien gabonais (18e, 1-0). Un but qui permettait aux siens de mieux aborder la suite du match.

Le Ghana s’est fait punir

Mais ce but aura eu l’effet inverse. Conscients de faire la bonne opération avec cet avantage, les Black Stars ont verrouillé leur jeu et ont laissé la possession aux coéquipiers de Denis Bouanga. La défense ghanéenne a multiplié les longs ballons en direction de Ayew et Sulemana, encore une fois très discret dans ce match, pour procéder en contre. Les deux gardiens n’auront pas été très sollicités dans cette rencontre.

La nervosité des deux équipes n’aidait pas à la pratique d’un football spectaculaire également. Au total, 51 fautes ont été sifflées dans cette rencontre. Mais finalement, le Ghana s’est fait punir. À force de subir le jeu, les hommes de Milovan Rajevac ont concédé l’égalisation. C’est le Clermontois Jim Allevinah qui a délivré les siens à la 89eme minute (1-1). Un but qui est venu récompenser la domination gabonaise. Avec ce match nul, les Ghanéens sont en grand danger. Ils devront impérativement gagner face aux Comores pour espérer avoir une chance de se qualifier au prochain tour. La fin du match a été marquée par des bagarres entre joueurs au coup de sifflet final.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *